Juste Avant le Bonheur – Agnès Ledig

« Ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle »

Juste-avant-le-bonheur

Auteur: Agnès Ledig
Editeur: Albin Michel
Genre: Contemporain
Date: 2013
Nombre de pages:

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend..

Cela faisait un moment que je cherchais un livre qui réussirait à m’émouvoir au point de pleurer (désolée Avant toi), et là, j’ai été servie.

C’est l’histoire de Julie, une jeune mère célibataire d’une vingtaine d’années qui en chie a du mal à joindre les deux bouts avec son travail de caissière. A l’annonce de sa grossesse, le géniteur est parti, ses parents l’ont virée et elle a dû abandonner ses rêves et ambitions, alors on peut dire qu’elle est assez cabossée par la vie. Un jour, un homme d’une cinquantaine d’année, Paul, va la voir pleurer à sa caisse, et ému par sa situation, celui-ci va lui proposer de partir en vacances avec lui et son fils en Bretagne.

A côté de ça, il y a le fils de ce cher Paul, Jérôme, un jeune médecin, veuf depuis quelques mois, qui a du mal à se remettre du suicide de sa femme.

Nos quatre protagonistes vont partir en escapade en Bretagne à la recherche du bonheur: le jeune Lulu va voir la mer pour la première fois, Julie va pouvoir se reposer et profiter de son fils, Paul veut ressentir à nouveau la tendresse et l’affection d’une vie de famille saine et Jérôme souhaite retrouver goût à la vie. Vous vous en doutez, chacun va œuvrer pour aider l’autre à s’en sortir, et franchement, c’est beau, et ça donne envie de croire en l’humanité, et de voir ça tous les jours, et de sortir distribuer des cœurs à tous les passants du quartier.

Ouais, ok, ça sent le super gnangnan, mais ça c’est avant LA tragédie, et là, et ben vous avez plutôt intérêt à vous prendre une boîte de mouchoirs XXL parce que c’est partie pour les chutes du Niagara dans vos yeux.

Ce livre, c’est un petit concentrer d’espoir. Il vous fout de grosses claques dans vos têtes et vous montre qu’une fois au fond du trou, on peut se relever au lieu de continuer à creuser. Tous les personnages sont attachants, on veut faire des câlins à tout le monde, et quand il leur arrive des bricoles, on a limite envie qu’ils viennent nous voir et nous dire que tout ira bien.

Le seul point négatif c’est la facilité. Vous allez vous dire « mais qu’est-ce qu’elle raconte, elle vient de dire qu’il leur arrivait plein de merdouilles ». Certes, mais au milieu de tout ça, on a l’impression que tout est si facile, que sur leur route il y a plein de personnages cachés, qui sont là à attendre la chute pour voler à leur secours… trop facile… Et alors la fin… tellement improbable que c’en était presque décevant.

Enfin, malgré ce petit bémol, ce livre reste un pur bijou que je conseille à tout le monde.

C’est un COUP DE CŒUR.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s