Le garçon en pyjama rayé – John Boyne

« Ces gens…ce ne sont pas des gens, Bruno. »

1507-1

Auteur: John Boyne
Éditeur: Folio Junior
Genre: Jeunesse
Date: 2009
Nombre de pages: 193 pages

Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre, car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle. On dira simplement qu’il s’agit de l’histoire du jeune Bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l’autre côté d’une étrange barrière. Une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devrait pas exister.

Je suis plutôt d’accord avec la 4ème de couverture qui dit qu’il est important de découvrir cette histoire sans savoir de quoi elle parle. Je vais quand même tenter un bref résumé, pas très détaillé afin que le mystère demeure un tant soit peu.

Cette histoire se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale, et traite de la Shoah vue à travers les yeux innocents de Bruno, fils du capitaine en charge de l’entretien ? la surveillance ? du camps de Auschwitz. Bruno va y faire la rencontre d’un enfant de son âge de l’autre côté de la barrière et de cette rencontre naîtra une belle amitié.

Ce livre est tellement beau, tellement bien écrit. Découvrir ce côté sombre de l’histoire à travers le regard naïf d’un enfant, c’est d’autant plus bouleversant. Il explique est défini les choses avec innocence, et d’une certaine manière, les simplifie, comme il les comprend. Ne serait-ce que dans la prononciation des mots (le plus facile à comprendre étant le « Fourreur » au lieu du Führer, je ne ferai pas la liste complète, c’est tellement plus drôle quand on les comprend seul).

Tout au long de l’histoire on tente de lui expliquer à quel point les gens de l’autre côté de la barrière sont mauvais, et lui, par ses petites expériences et aventures quotidiennes nous démontre à quel point c’est faux. Il ne comprend pas ce qui se passe, son nouvel ami ne comprend pas plus, et de fil en aiguille, ben, on ne comprend pas plus qu’eux, ce qui fait naitre dans le lecteur une certaine frustration et colère.

J’ai l’impression que le fait de simplifier l’histoire de cette manière rend les choses plus claires et plus horribles à la fois. D’ailleurs, tout n’est-il pas plus évident lorsqu’il est raconté par un enfant ?

John Boyne nous offre ici une belle leçon d’humanité et je trouve que tous les élèves du secondaire devraient avoir lu et étudié ce livre qui nous fait comprendre tellement de choses de manière plus agréable qu’avec des cours d’histoire qui peuvent être assez rébarbatifs (pardon à mes collègues d’histoire que j’aime quand même de tout mon cœur <3).

La fin… mais quelle fin. J’étais dans le bus, et j’ai pleuré comme une grosse merde madeleine.

Une adaptation cinématographique a été faite et j’ai hâte de la voir.

C’est un Coup de Coeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s