Maybe Someday – Colleen Hoover

« Plus je m’ouvre à lui, plus j’ai besoin de lui. Plus je reconnais avoir besoin de lui, plus il est douloureux de me rappeler qu’il n’est pas vraiment à moi »

maybe,-tome-1---maybe-someday-602003-250-400

Auteur: Colleen Hoover
Editeur: Hugo Roman
Date de parution: 2014
Nombre de pages: 453 pages

Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bel avenir et un superbe appart’ en coloc avec sa meilleure amie. Jusqu’au jour où, grâce à Ridge, son mystérieux voisin musicien, elle tombe de haut : Hunter la trompe dès qu’elle a le dos tourné. Sydney décide alors de tout plaquer. Faute de moyens, elle est hébergée par Ridge. Ensemble, ils composent des chansons. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare. Mais le cœur de Ridge est pris depuis bien longtemps. Pourtant, de son côté, il ne peut ignorer la force silencieuse qui le pousse vers Sydney. Ensemble, ils vont comprendre que les sens ne peuvent pas jamais trahir le cœur…

Cela faisait des mois que je louchais sur ce livre et que je n’osais pas me lancer de peur d’être déçue (la chick-lit a une légère tendance à rentrer dans des clichés qui me donnent vite la nausée), et puis je suis allée à la Fnac à la recherche de mes livres de plage et je l’ai vu en poche : je n’ai pas eu le temps de cligner des yeux que j’étais déjà en caisse One à dégainer ma carte bleue, sans avoir vraiment regardé de quoi traiter l’histoire.

On retrouve Sydney qui vient de passer le pire anniversaire de sa vie suite à une trahison des deux personnes les plus importantes de sa vie (je ne vais pas spoiler, mais il n’y a pas besoin d’avoir écrit une thèse sur la chick-lit pour comprendre de quoi il s’agit). Suite à cela, elle trouve refuge chez son mystérieux voisin, Ridge, un jeune guitariste plein de talent. Les deux protagonistes vont se rapprocher par le biais de la musique, malheureusement ils vont faire face à un obstacle de taille : Maggie, la petite amie de Ridge, qu’on aime tellement qu’on ne veut pas qu’elle souffre, on refuse que Ridge la quitte, alors qu’on aime bien Sydney aussi… Je n’aurais pas aimé être dans ses baskets…

Ridge a un secret (pas trop secret, mais quand même un peu) qui donne une saveur différente à leur relation, qui la rend plus tendre, plus… vraie ? Il y a un autre mystère un peu plus gros qui fait un peu plus peser l’obstacle dans la balance.

Chaque chapitre est partagé en deux : une partie du point de vue de Sydney et une autre du point de vue de Ridge. Jusqu’à la fin je ne me suis pas vraiment habituée à se fonctionnement, et plusieurs fois je me retrouvais à me demander de quoi il s’agissait sans avoir compris que j’avais juste changé de narrateur.

A part le petit trio, nous avons des personnages secondaires qui ne sont pas très nuancés : ils sont soit très méchants, soit très gentils, ça ne les empêche pas d’avoir un rôle bien définit qu’ils jouent très bien, et ça ne les empêche pas non plus d’être assez attachants.

Cette lutte interne contre leur amour est très bien racontée, elle prend aux tripes, et l’écriture de Colleen Hoover parle à ma petite âme romantique. Plusieurs fois je me suis arrêtée dans ma lecture pour savourer une citation qui a fait échos à mes propres expériences ce qui, évidemment, m’a accrochée encore plus à l’histoire.

Au-delà de l’histoire, le livre a été écrit en collaboration avec Griffin Petterson qui s’est chargé d’écrire la musique et les paroles que Ridge et Maggie écrivent dans le livre. Dans les premières pages il y a un flashcode afin de pouvoir écouter la musique au fur et à mesure de la lecture (personnellement je n’ai pas l’application pour lire les flashcodes, mais ça se trouve très facilement sur Youtube ou Spotify). A la fin du livre on retrouve les traductions de paroles pour ceux qui auraient du mal avec l’anglais. J’ai bien aimé ce point, c’est assez original, même si la majorité des musiques ne m’ont pas convaincue, j’ai apprécié l’effort.

Il me manquait un petit je ne sais quoi pour avoir un coup de cœur (peut-être des larmes… pleurer me bouscule presque automatiquement dans le coup de cœur). Peut-être que le dénouement, que j’ai trouvé un peu trop facile n’a pas aidé, mais bon, j’ai envie de dire que je ne demande pas la lune à de la chick-lit.

Je lui mets CINQ étoiles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s