Captive in the Dark – CJ Roberts

« Il était mon bourreau et mon seul réconfort; le créateur de l’obscurité et ma seule lumière »

103075906_o.jpg

Auteur: C.J. Roberts
Editeur: Pygmalion
Date de parution: 2015
Nombre de pages: à compléter

La vengeance. La vengeance est le but ultime de Caleb. Il la prépare depuis douze ans. Pour réussir, son « arme » doit être vraiment spéciale. Elle sera un cadeau inestimable dont tout le monde parlera.
La fille qu’il surveille de l’autre côté de cette rue passante est parfaite. Elle est différente de ses proies habituelles. Elle n’est pas consentante, elle n’est pas vendue par son père, elle ne lui a pas été envoyée…Elle sera sa conquête.
Dans ce huis-clos étouffant, le bonheur est-il encore possible ?

Cela faisait un moment que je voulais lire ce roman mais je ne le trouvais jamais à la Fnac et je ne voulais pas le commander parce que j’ai quand même pas mal de chose en attente dans ma PAL. Mais voilà qu’un jour je me balade à la Fnac avec l’espoir fou d’en ressortir sans achat, et que vois-je ? Le livre que je convoite depuis des mois en version POCHE. Ni une ni deux, j’embarque l’animal à la maison, j’abandonne tout principe qui m’oblige à finir un livre avant d’en commencer un nouveau et je me lance.

Nous allons suivre Livvie, une ado mal dans sa peau et Caleb, un dresseur d’esclaves sexuelles (oui oui). Caleb a jeté son dévolu sur Livvie pour l’aider à accomplir sa vengeance. En effet, depuis des années, il se prépare à dresser la meilleure esclave possible qu’il vendra à son pire ennemi sur le marché du plaisir pour que celle-ci puisse le détruire depuis l’intérieur.
Depuis des semaines qu’il la surveille, il en est sûr, cette jeune fille est vierge et assez mal dans sa peau pour en faire ce qu’il voudra (donc une esclave sexuelle, suivez un peu). Il va donc la kidnapper, l’emmener loin de chez elle et l’enfermer dans une pièce obscure. Livvie n’a pas la moindre idée de ce qui l’attend mais ne compte pas se laisser faire, ce qui embête un peu notre ami Caleb qui n’avait pas prévu qu’elle ait autant de caractère, mais qu’à cela ne tienne, il la punira jusqu’à ce qu’elle craque.

Ce roman traite tout particulièrement du fameux syndrome de Stockholm : on ne peut pas dire que Livvie tombe amoureuse de son ravisseur et tortionnaire, mais elle a de sérieux sentiments contradictoires à son sujet. Elle le déteste, ça c’est sûr, mais pas que. Elle ressent du plaisir entre ses mains, elle recherche la sécurité entre ses bras (ce qui peut sembler assez contradictoire mais, je vous assure, c’est assez cohérent dans le contexte). C’est un sujet assez sensible auquel s’attaque l’auteur et je trouve qu’il le traite très bien.
Les rares fois où j’ai abordé ce sujet avec des amis, je suis quand même restée assez perplexe : comment peut-on tomber amoureux de quelqu’un qui nous torture et nous arrache de tout ce qu’on aime ? Mais en plongeant dans la tête de Livvie, on réalise un peu plus ce qu’elle ressent, et cela ne semble pas si fou qu’il n’y parait.

Les points de vue son alternés : un chapitre nous sommes dans la tête de Livvie et celui d’après un narrateur externe nous plonge dans la tête de Caleb. Je ressentais une certaine  frustration de ne pas être liée directement à l’esprit de ce dernier. J’ai compris ce narrateur intermédiaire comme le symbole de l’esprit « fermé » de Caleb : il est trop mystérieux et impénétrable pour qu’on puisse accéder à son esprit directement.

En ce qui concerne Livvie, je me suis assez attachée à ce personnage car, même si nous n’avons pas la même vie dans le sens où elle en a assez bavé avant de rencontrer Caleb, j’aime penser que si demain il m’arrive la même chose qu’à elle, je réagirai de la même façon, en me battant jusqu’au bout.

C’est un COUP DE CŒUR ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s