The Book of Ivy: la duologie

xhcebli_fu7hwdajy2bvy-s757sAuteur: Amy Engel
Editeur: Pocket Jeunesse
Genre: Dystopie
Date: 2014
Nombre de pages:  295 pages

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission: tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Cette duologie est une dystopie, et en soi, ce n’est pas vraiment un genre que j’affectionne très particulièrement, mais j’ai tellement entendu parler de cette histoire que j’ai été très intriguée et lorsque j’ai vu le premier tome en poche, je n’ai pas pu résister à la tentation.

C’est donc avec un sentiment assez mitigé que je me suis plongée dans l’histoire d’Ivy. Nous nous trouvons dans un monde post-apocalyptique, les survivants se sont réunis et ont crée une nouvelle ville sous la direction de Mr Westfall, le grand-père d’Ivy. Suite à cela, c’est la famille Lattimer qui a pris le pouvoir, laissant donc les deux familles dans une certaine rivalité.

Le président Lattimer a une loi assez simple : à l’âge de 16ans, toutes les filles et les garçons de la ville passent des tests de compatibilité et sont mariés « de force » (on ne leur met pas le couteau sous la gorge mais un peu quand même, bien que la majorité de ces jeunes gens ont l’air d’être plutôt ravis de ce qui leur arrive). Ivy échappe à ce test de compatibilité puisqu’elle est promise à Bishop, le fils Lattimer, héritier du pouvoir. Une sorte d’alliance entre les deux clans (on le sent le Roméo et Juliette en puissance ?), sauf que du côté Westfall, ce mariage n’est pas signe de paix et d’apaisement puisque qu’ils ont entrainé Ivy toute sa vie pour qu’elle tue Bishop une fois mariée et qu’ainsi le pouvoir de la ville revienne à sa famille à elle.

On s’en doute, Ivy va être très récalcitrante: elle ne veut pas se marier, elle n’apprécie pas le Bishop qui est pourtant un très bel homme, mais elle méprise son père donc, par extension… voilà. Et évidemment on se rend compte que Bishop est un homme merveilleux, bon et généreux qui ne partage pas du tout les idéaux de son père et elle tombe petit à petit amoureuse de lui. SURPRISE.

Lorsque j’ai commencé le livre, je pensais que j’allais me retrouver face à une Ivy plutôt impliquée dans sa mission, or tuer ne lui apporte pas beaucoup de satisfaction, même si elle croit dur comme fer en son père et ses convictions, mais alors une fois qu’elle se rend compte qu’elle tombe amoureuse… pfiou, tout se complique encore plus.

J’ai adoré ce premier tome, très tourné sur cette histoire d’amour compliquée, on se demande comment elle va se sortir de là : sa famille ou son amour ? J’étais stressée pour elle, et plus le temps passait plus je tombais amoureuse de Bishop, donc c’était encore plus inconcevable de se débarrasser de lui. Au contraire, j’ai moins aimé la suite qui est plus basée sur les conséquences de son choix final, et je pense que c’est là que les avis divergent. Les lecteurs plus intéressés par l’histoire d’amour vont préférer le tome 1 et ceux plus intéressés par l’intrigue première vont préférer le tome 2.

Au-delà de nos préférences, la duologie se lit très bien et je la conseille fortement, même à ceux qui ne sont pas branchés dystopie.

Je mets CINQ étoiles au premier tome et QUATRE étoiles à la duologie.

****ALERTE SPOILER****

Dans le second tome, on retrouve Ivy derrière la barrière de Westfall, livrée à elle-même et bien décidée à ne pas se laisser mourir. Plus elle s’enfonce dans ce monde hostile qu’elle ne maitrise pas, plus son caractère s’endurcit, jusqu’à ce qu’elle trouve un camp, un camp composé de personnes qui se sont faites virer de Westfall, ou qui n’y ont jamais vécu pour X ou Y raison.  J’ai beaucoup aimé ce nouveau décor, on ressent une atmosphère différente, moins guindée, moins froide. Les gens s’aiment, ils s’aident, ils sont chaleureux, on s’y sent clairement plus en sécurité bien que là, contrairement à Westfall, les armes soient autorisées.

On va bien sûr nous confronter aux retrouvailles d’Ivy et Bishop, mais dans quelles circonstances ? Je vous laisse le découvrir 😉

Pour ce second volet, je mets TROIS ÉTOILES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s